Comment lutter contre l’anhédonie ? Comment la reconnaître ?

Le mot anhédonie définit un symptôme trouvé en cas de syndrome de schizophrénie ou de dépression et dans d’autres problèmes neuropsychiatriques. Divers types d’anhédonie sont discernées aujourd’hui. Elle est une incapacité à reconnaître le plaisir pendant des activités agréables. Ainsi, elle s’agit d’un résultat d’un nombre de facteurs. Elle est aussi prise comme une caractéristique importante de la dépression.

Qu’est-ce que l’anhédonie ?

Beaucoup de personnes vont à se désintéresser de diverses choses qui déjà les passionnaient. Alors, l’anhédonie pousse cette perte vers ses limites. Il est impossible de ressentir du plaisir de choses qui provoquaient autrefois de l’excitation. Ces plaisirs sont la pratique d’un accessoire musical, la nourriture, le sexe ou encore des discussions intéressantes avec ses amis.

En plus des problèmes dépressifs majeurs, l’anhédonie peut se montrer dans le domaine d’autres affections, comme la schizophrénie, la maladie de Parkinson, la psychose,

les problèmes liés à la toxicomanie et l’anorexie nerveuse.

L’anhédonie peut même se manifester dans votre désir de s’adonner à des attitudes à risque, tel que le parachutisme.

Comment la reconnaître ?

Depuis des années, vous n’avez peut-être plus d’émotions, ce que vous ressentez tous les jours est pratiquement nul. Vous n’avez aucune envie de véritablement parler. Car rien de ce que vous faites n’est satisfaisant ou satisfaisant. C’est le cœur de votre anhédonie, un signe de dépression majeure. Vous ne tirez pratiquement aucun profit de votre vie au quotidien ; votre monde semblait être froid. Et il fait que la vie vous paraît être semblable. Tout ce que vous regardez, tout ce que vous faites se ressemble.

Que se passe-t-il dans votre cerveau ? Comme pour l’observation de toutes réponses émotionnelles, l’histoire n’est pas si facile. Les circuits de votre cerveau sont denses, sollicités et alambiqués.

L’anhédonie n’est pas uniquement une appréciation diminuée du goût des aliments mais les mécanismes de récompense subjacents sont altérés. Cela peut inclure des changements des niveaux d’intérêt, d’anticipation, de motivation, de prédiction des efforts et d’attente, qui sont tous pris par des circuits neuronaux dissimilaires mais qui se chevauchent et tous complexes en soi.

Traitement de l’anhédonie

Une combinaison de médicaments psychoactifs et de thérapie est en général le traitement le plus agissant pour soigner la dépression et l’anhédonie. Les médicaments qui changent la façon dont votre cerveau conditionne les récompenses sont utiles pour réussir à guérir l’anhédonie.

Certaines personnes voient également un changement grâce à des améliorations de mode de vie. La méditation, une excellente gestion du temps et les modifications de régime alimentaire peuvent assister certaines personnes à connaître une satisfaction dans leur existence.

Comment bien vivre le syndrome du nid vide ?