Peut-on utiliser la luminothérapie au cours de sa grossesse ?

La luminothérapie parfois nommée photothérapie fait partie des méthodes de médecine douce ou périodique. Son principe est de s’exposer tous les jours à une lampe copiant l’illumination naturelle chez soi ou en dispensaire, afin de diminuer les problèmes reliés à l’insuffisance de luminosité.

Conception de la luminothérapie

La luminothérapie est un genre de photothérapie qui implique à s’étaler devant une lampe copiant la lumière du soleil. La puissance du luminaire doit être entre 2 500 et 10 000 lux pour être pratique. Durant l’exposition, la rétine via les neuromédiateurs inhiberait la mélatonine, une substance hormonale sécrétée normalement avant de s’endormir. Avec une exposition à une lumière synthétique recréant les modes de luminosité du soleil, la luminothérapie permet de freiner la sécrétion de la mélatonine. L’individu retrouverait davantage de vivacité.

La luminothérapie pour combattre le baby-blues

Juste après la naissance, près de la moitié des mères vit une période de baby-blues. Il survient durant le 2 ème et le 4 ème jour qui suit l’accouchement et continue deux jours tout au plus. Lors de cet épisode, la jeune mère pleure tout en étant très sensible et pense ne pas être au niveau. Le baby-blues est fréquemment sans lendemain, ce qui le démarque de la dépression post-natale ou post-partum. La dépression post-natale, survient 1 à 2 mois après la naissance du bébé et peut s’allonger jusqu’à ses deux ans et elle concerne généralement 15 % des accouchements. L’état pessimiste peut survenir même au cours de la grossesse. Il est conseillé de faire des séances de luminothérapie durant et après la grossesse pour améliorer l’état psychologique des jeunes mères.

Les avantages de la luminothérapie 

D’après la HAS, la photothérapie, couplée à l’usage d’un simulateur d’aube, a montré son utilité dans le traitement de la déprime saisonnière. Le patient s’expose trente minutes par jour, au réveil, à une lumière de 10 000 lux, copiant la lumière naturelle du soleil. Selon les spécialistes, elle aurait régulièrement montré un intérêt avec les troubles du sommeil et le travail de soirée et le décalage horaire. Les cycles éveil ou sommeil seraient en conséquence resynchronisés grâce à cette manifestation aux heures de la journée, et plus principalement le matin au réveil. En plus, la luminothérapie est utile contre la dépression classique.

La luminothérapie peut donc soigner les blues hivernaux, la dépression et le trouble alimentaire. Les femmes enceintes ou même les jeunes mères qui viennent d’accoucher sont conseillées de pratiquer ce genre de traitement pour éviter la période de baby-blues.

La luminothérapie traite-t-elle efficacement les troubles du sommeil ?
Pourquoi le manque de soleil ralentit l’émission de la sérotonine ?